samedi 16 juillet 2011

Nouvelles espèces au CDP : l'éristale tenace et autres



L'éristale tenace sur la valériane officinale, la femelle à gauche et la mâle à droite. On les distingue par la dimension des yeux. Les yeux du mâle se touchent au sommet.


Les valérianes sont en fleur au Champ des Possibles. Et il y en a beaucoup et de grandes! Arrivé au champ avant-hier, deux insectes s'y trouvaient aussi en nombre : d'abord une bonne quarantaine d'hespéries des graminées (Thymelicus lineola, ci-bas) qui volaient en virevoltant en couple. La belle saison à l'évidence.






Pas aussi nombreuses mais très remarquables il y avait aussi des éristales tenaces (Eristalis tenax, la photo tout en haut), une mouche qui imite l'abeille à miel. C'est ma chance, la famille (les Syrphidées) à laquelle appartiennent ces mouches est facile à reconnaître. Elles imitent toutes des guêpes ou des abeilles et bénéficient ainsi d'une certaine protection. Mais l'éristale tenace ne se contente pas d'imiter l'apparence de l'abeille domestique. Si vous la dérangez elle prend un vol d'avertissement et vous tourne autour de la tête. Elle imite donc en plus le comportement de l'abeille. Mais elle ne pique pas...


Pour en savoir plus (mais attention aux âmes fragiles…) voyez cette excellente page de André Lequet : Eristalis tenax

En anglais voyez aussi celle-ci : University of Florida




Il y avait deux nouvelles plantes aussi : Hordeum jubatum, orge queue-d'écureuil et Campanula rapunculoides, campanule fausse-raiponce.
Je vous reviendrai dans quelques jours pour la suite de 256 pouces carrés de biodiversité.


Maintenant je dois me préparer au grand événement au Champ des Possibles:






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Publier un commentaire